Survivre lors de la crise : comment les entreprises peuvent-elles soutenir les associations en période d’incertitude?

Stéphanie Grawehr
Stéphanie Grawehr juin 30, 2020

Pour beaucoup, c’est une période de test. Depuis le début de la pandémie du coronavirus, les associations sont confrontées à l’épuisement de leurs fonds et à une demande accrue de leurs interventions, engendrant de l’incertitude liée à leur avenir. Pour beaucoup d’entre elles, il s’agit maintenant d’une question de survie. Selon l’article de FastCompany, près de 40 % des associations pourraient être contraintes de fermer à cause de la pandémie. Cette crise a mis en lumière le rôle que les programmes de responsabilité sociale des entreprises (RSE) peuvent jouer afin de soutenir les communautés et le milieu associatif à générer un impact positif sur les personnes en nécessité.

Quel a été l’impact du COVID-19 sur les associations ?

Une pression financière accrue pour les associations dans le monde

La crise sanitaire et économique actuelle a mis sous pression les organisations à but non lucratif du monde entier. Une étude internationale réalisée par la Charities Aid Foundation of America a révélé que 96,5 % des associations dans le monde ont déclaré avoir subi les effets négatifs de COVID-19, sur la base d’une enquête menée auprès de 530 associations dans 93 pays. 

Dans la même étude, 97,4% prévoient une diminution de leur financement au cours des 12 prochains mois et 41,2% des associations anticipent une baisse d’au moins 21% de leurs revenus.

Par exemple, l’association Oxfam a récemment annoncé la fermeture de ses 18 bureaux, soit environ un tiers de sa main-d’œuvre mondiale. L’une des principales raisons de ces mesures s’est révélée être la chute drastique des revenus depuis la fermeture de leurs magasins en mars. De plus, le nombre de personnes dépendant du travail de l’association représente plus de 19,5 millions de personnes dans le monde.

D’autres grandes manifestations de collectes de fonds ont été reportées ou annulées, comme le marathon de Londres, qui avait permis de récolter 66,4 millions de livres sterling (80 millions de francs suisses) pour des associations britanniques en 2019. 

Une demande croissante pour soutenir les associations sous pression

De nombreuses associations ont vu la demande de leurs services augmenter depuis le début de la crise. Le coronavirus a créé de nombreux problèmes sociaux chez les personnes ayant perdu leurs sources de revenus et se tournant vers des associations afin d’obtenir de l’aide.
En Suisse, les banques alimentaires ont vu une forte augmentation de la quantité de nourriture distribuée, comme la Centrale Alimentaire Région Lausannoise (CA-RL), qui a signalé une augmentation de 20 % de la nourriture distribuée en avril, représentant 11 tonnes de marchandises supplémentaires. Il semblerait que ces besoins n’aient cessé de croître depuis, puisque les données de la CA-RL affichent une augmentation de 50% à la mi-mai, avec 7’500 bénéficiaires au lieu de 5’000 avant la crise.

Une lutte pour concilier demande et soutien

Les associations sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie. En Espagne, la Croix-Rouge a lancé la plus grande mobilisation de ressources financières et humaines de l’histoire en réponse au Covid-19. Au cours du premier mois, la Croix-Rouge a réalisé 600 000 interventions, aidant ainsi un total de 1,35 million de personnes. Grâce à plus de 31’000 bénévoles, elle s’est occupée d’environ 720’000 personnes considérées vulnérables face au Covid-19, fournissant des services tels que de l’accès à la nourriture, des soins de base, une allocation pour couvrir les besoins d’environ 25’000 familles, ainsi qu’une assistance téléphonique psychologique à environ 200’000 personnes souffrant de solitude. Ces organisations ne peuvent pas se permettre de voir leurs finances menacées dans un contexte aussi crucial.

Les associations ont besoin de soutien.

Comment les entreprises peuvent-elles y répondre ?

Alors que la pandémie du coronavirus touche des millions de vies, le mécénat de compétence apporte une aide considérable pour relever certains des défis posés par le contexte actuel.
Les réponses ont été diverses :

Bien que ces actions apportent un soulagement immédiat, il en faudra davantage au cours des prochains mois, voire des prochaines années.
Comme mentionné précédemment, l’insécurité financière pousse de nombreuses associations dans leurs retranchements. En cette période de crise, les particuliers ne sont peut-être pas en mesure de donner autant qu’avant, mais les dons d’entreprises peuvent quant à eux augmenter. Selon Candid et leur étude sur la philanthropie mondiale, environ 5 milliards USD (5,75 milliards CHF) ont été versés par des entreprises au milieu associatif durant la pandémie. 

Mais cela est encore loin de combler toutes les lacunes. Les flux de revenus seront encore entravés par le coronavirus. Les dons d’entreprises pourraient constituer un soutien important afin de garantir que les associations puissent continuer de fournir des services essentiels.

Le mécénat de compétence virtuel : La nouvelle méthode pour aider

Outre leur production et leur soutien économique, certaines entreprises ont mobilisé leur plus grand atout : les gens. Les bénévoles – des employés qui se sont engagés dans des activités sociales promues par l’entreprise – ont apporté leur aide dans le cadre des mesures du confinement.

En Espagne, 6 entreprises ont mobilisé 1’000 volontaires en ligne. Ces derniers ont rejoint une initiative sociale visant à lutter contre la solitude des personnes âgées vivant à domicile et isolées en raison du coronavirus. Ce projet a eu pour but de créer des moments privilégiés entre volontaires et personnes âgées.

Trouvez de nouvelles façons de soutenir – ne restez pas silencieux  

La crise créée par la pandémie du coronavirus a provoqué une forte détresse dans le monde associatif, et plus particulièrement auprès de leurs bénéficiaires.

Il est d’autant plus inquiétant qu’il s’agit d’une période charnière nécessitant la continuation des projets déployés par ces associations: beaucoup d’entre elles offrent en effet des services essentiels à un nombre croissant de personnes en situation de vulnérabilité.

Il y a eu une vague de mécénat de compétence afin d’aider à atténuer l’impact de la crise sanitaire et économique sur les associations. Voici quelques moyens par lesquels les entreprises peuvent apporter leur aide :

  • Encouragez les dons des employés et montrez, par l’exemple, le soutien de l’entreprise.
  • Offrez des alternatives et donnez à vos employés le choix de faire des dons pour des causes qui leur tiennent à cœur.
  • Si les fonds ne sont pas disponibles, encouragez vos employés à donner de leur temps en offrant des congés payés destinés à faire du bénévolat. Le mécénat de compétence peut offrir de nouvelles façons de soutenir les associations.

Les effets de la crise se feront encore sentir pendant une longue période. Les associations, ainsi que les citoyens du monde entier, s’attendent à ce que les entreprises relèvent les défis qui s’imposent à leurs communautés respectives.

Si vous êtes une entreprise et que vous êtes à la recherche de soutien et d’une plateforme permettant ce type d’actions – contactez-nous et nous verrons comment nous pouvons vous aider. 

Si vous êtes une association et que vous souhaitez être connectée à notre plateforme afin d’accéder à un réseau de plus de 86 000 personnes qui font évoluer les choses  positivement dans le monde entier, contactez-nous ici.

Engager vos employés tout en ayant un impact.

Demander un demo