Campus fermé mais cœurs sur la main : La réponse de la communauté EHL face à la crise du COVID

Stéphanie Grawehr
Stéphanie Grawehr juin 16, 2020

Lorsque le confinement fut annoncé par les autorités fédérales au mois de mars dernier, l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), spécialisée en management de l’hospitalité, ferma alors les portes de ses 3 campus et se tourna vers l’enseignement à distance afin d’assurer la sécurité de ses 3 000 étudiants et 500 collaborateurs. L’EHL prévoyait alors, parmi d’autres évènements, sa deuxième semaine annuelle du développement durable rassemblant de nombreux acteurs clés tels que des producteurs locaux et diverses start-ups. Malheureusement, le contexte que nous connaissons tous obligea l’annulation de l’évènement. 

Avec des étudiants et collaborateurs forcés de rester chez eux, un enseignement à distance et des besoins évoluant face aux nouvelles contraintes imposées par ce contexte particulier, la Directrice associée et responsable de la durabilité, Noémie Danthine, n’a pas eu d’autre choix que de s’adapter. C’était le moment d’assurer non seulement la sécurité de la communauté EHL, mais aussi de promouvoir un élan global de solidarité.

« Si la situation a évolué rapidement au cours des deux derniers mois, une chose est devenue claire ; la communauté EHL et notre valeur fondamentale qui est la “Famille” n’ont jamais été aussi centrales“, a déclaré Noémie.

Dans un premier temps, l’EHL s’est tournée vers son secteur principal d’activité, celui-ci se trouvant être par ailleurs l’un des plus durement touchés par le COVID: les métiers du tourisme et de l’accueil.  L’école a alors usé de ses compétences afin de soutenir les hôteliers et restaurateurs en difficulté grâce notamment à des cours de gestion gratuits et des heures de consulting pro bono, proposés aux entreprises nationales et internationales de 24 pays. L’EHL a également fait don de 100 000 masques aux hôpitaux locaux et participa à la distribution de denrées alimentaires à l’Hôtel de l’Union (une association locale œuvrant pour l’insertion professionnelle de jeunes gens en décrochage social).

Par la suite, d’autres initiatives significatives ont été lancées :

  • Collecte de fonds pour des associations luttant contre le COVID, telles que Medair;
  • Des initiatives d’entraide, au sein même de la communauté EHL. Par exemple, des sessions d’aide aux devoirs ont été organisées entre les étudiants, ainsi que des sessions de conseils sur le travail à distance;
  • Une douzaine de missions de mécénat de compétences ont pu être effectuées à distance, soutenant par exemple des associations dans la conception et la conduite d’une stratégie marketing, ou encore dans la traduction de divers documents et rapports ;
  • Un « hackathon » afin d’aider l’association The Hunger Project à définir et implémenter leur stratégie et présence sur les réseaux sociaux ;
  • Les membres de la direction de l’EHL Lausanne ont décidé de réduire leurs salaires de 10 à 20 % pendant tout un trimestre, afin d’alléger la pression financière et de garantir le paiement de tous les autres salaires à hauteur de 100 % ;
  • Et la création d’un fonds de solidarité d’un million de francs suisses pour soutenir les étudiants confrontés à des difficultés financières provoquées par la crise actuelle.

La pandémie et ses conséquences économiques continuent d’affecter de nombreuses personnes et organisations : tout particulièrement celles se trouvant déjà en difficulté avant la crise. 

La fondation Mère Sofia, ayant pour but de venir en aide aux personnes les plus démunies dans la région de Lausanne, s’est retrouvée avec un nombre de bénévoles insuffisant pour répondre aux changements impliqués par le contexte pandémique.

La Soupe Populaire, une des structures de la fondation Mère Sofia, a pour mission de fournir des repas à toute personne en difficulté et sans discrimination aucune. Généralement, autour de 250 repas y sont servis chaque soir. Compte tenu de la situation, les responsables de l’association ont dû plus que doubler leur distribution quotidienne et ont également décidé d’assurer la distribution des repas du midi pour répondre aux besoins découlant de cette situation d’urgence. Face à cette demande accrue et pour maintenir la cadence, l’association a dû faire appel à un plus grand nombre de bénévoles.

La communauté EHL a répondu présent à l’appel lancé: au mois de mai, une équipe de professeurs d’art culinaire s’est portée volontaire. Ils ont pris en charge deux fois par semaine la cuisine de la Soupe Populaire, permettant ainsi d’assurer la distribution du nombre de repas quotidien nécessaire. Ils ont également été rejoints par des étudiants et des collaborateurs de l’EHL qui ont fait office de commis de cuisine pour préparer les légumes, nettoyer les espaces de travail et faire la vaisselle.

 

« Soutenir la fondation Mère Sofia pendant le mois de mai a été une expérience très enrichissante qui m’a rappelé que l’empathie, la bienveillance et la communauté sont au cœur de notre industrie » – Fabien Pairon, Meilleur Ouvrier de France et Professeur d’arts pratiques à l’EHL.

« Soutenir la fondation Mère Sofia pendant le mois de mai a été une expérience très enrichissante qui m’a rappelé que l’empathie, la bienveillance et la communauté sont au cœur de notre industrie. Tous mes collègues et moi-même avons pris un grand plaisir à donner aux autres, surtout pendant ces moments difficiles. La cuisine ne sert pas seulement à nourrir les gens, elle permet de rassembler des personnes différentes et de vivre des moments de partage inoubliables », a déclaré Fabien Pairon, Meilleur Ouvrier de France et Professeur d’arts pratiques à l’EHL.

« Non contents de satisfaire l’appétit, les bénévoles de l’EHL ont apporté un véritable réconfort aux bénéficiaires qu’ils ont nourris. C’était génial. Merci. » – Véronique Eichenberger, Directrice adjointe de la fondation.

« Le soutien de l’EHL a été terriblement précieux durant le gros de la crise sanitaire que nous venons de traverser. En effet, la fondation Mère Sofia et plus particulièrement les cuisines de la Soupe Populaire ont quotidiennement produit et servi entre 700 et 900 repas. Elles ont livré midi et soir tous les hébergements d’urgence du grand Lausanne : le Répit, le sleep’in,  l’Etape, le Bugnon, le BAP. Sans le soutien des bénévoles de l’EHL, qui ont constitué des équipes hyper efficaces et souvent surqualifiées, nous n’aurions jamais pu tenir ces engagements. Mais dire ceci ne rend pas compte de l’entier des services rendus car, en plus, les repas étaient toujours tellement bons !!!! Non contents de satisfaire l’appétit, les bénévoles de l’EHL ont apporté un véritable réconfort aux bénéficiaires qu’ils ont nourris. C’était génial. Merci. MERCI 🙂 », a déclaré Véronique Eichenberger, Directrice adjointe de la fondation.

« Alaya a permis à la communauté EHL de participer à des initiatives qui lui sont chères. La plateforme a grandement facilité la mise en relation et l’organisation auprès des différentes associations pour lesquelles nos collaborateurs voulaient venir en aide. » – Noémie Danthine,  Directrice associée et responsable de la durabilité.

« Alaya a permis à la communauté EHL de participer à des initiatives qui lui sont chères. La plateforme a grandement facilité la mise en relation et l’organisation auprès des différentes associations pour lesquelles nos collaborateurs voulaient venir en aide. Bien que nous ayons été contraints de reporter notre semaine consacrée au développement durable, d’innombrables initiatives ont vu le jour au cours de cette période ; il s’agit avant tout de se soucier les uns des autres et de soutenir nos communautés. Bien-sûr, la situation est difficile et dans un monde idéal, il n’y aurait pas de tels types de besoins. Mais nous sommes très fiers de la façon dont nos étudiants et les collaborateurs de l’EHL ont soutenu les communautés dans le besoin », a partagé Noémie.

Au mois de mai, les étudiants et les collaborateurs de l’EHL ont effectué plus de 270 heures de bénévolat pour lutter contre la faim et la pauvreté. Mais ceci n’est que le début d’une collaboration, puisque l’EHL continuera de soutenir la fondation Mère Sofia dans les mois à venir.

Pour en savoir plus sur la façon dont Alaya aide les entreprises à développer et à améliorer leurs programmes de bénévolat et de dons, contactez-nous !

 

Engager vos employés tout en ayant un impact.

Demander un demo